AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nikita Petrovna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nikita Petrovna

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage : 31 ans
Profession: Patronne du Colheart Manor. Tête de la mafia russe
Ouvert au RP: Oui, pour encore 1 sujet

MessageSujet: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 6:46

~ I.D. ~



Nom : Petrovna

Prénom : Nikita

Surnom : /

Âge : 31 ans

Lieu de naissance : Détroit

Orientation sexuelle : Unknown

Métier : Patronne du Coldheart Manor, maison close à l'officialité douteuse. Tête de la mafia russe de Velvet Valley

Groupe : Coldheart



~ INSIDE ~



Caractère :

Méthode, distance, organisation. Nikita paraît ce qu'elle souhaite paraître à elle même. Élevée pour posséder une maîtrise totale de ses sentiments, elle ne souffre d'aucune implication personnelle, ni d'aucun ressenti pouvant venir troubler son professionnalisme. Ne vivant que par et pour ses affaires, elle fait preuve d'une continuelle mesure et d'une ambition à l'épreuve du feu. Nikita croit au seul pouvoir de l'argent : Nul destin n'est admit dans sa froide vision mathématique du monde. Le hasard prime, et elle pense posséder les armes nécessaires à son influence.
Mais aucune âme ne peut décemment vivre ainsi... Son humanité est son coté sombre. On ne peut vaincre la peur sans une certaine part de folie. Erreur de calcul ou démence, son équilibre interne tremble dans le carcan d'acier qu'elle lui impose. La mémoire persiste, les atrocités ne s'effacent pas totalement et les démons qu'elles laissent derrière elles ne cesseront probablement jamais de hurler. On ne peut les faire taire éternellement.



Principale qualité : Intelligence du business.
Principal défaut : Légère paranoïa.


~ OUTSIDE ~



Description physique :

Marquée par le sang russe de son père, seuls ses yeux foncés rappellent une mère qu'elle a si peu connu. Sa peau blanche sied à la froideur de son caractère, le feu de sa chevelure à la vigueur de ses ambitions. Tant la carrure est frêle, le charisme est grand, elle émane d'une assurance savamment mesurée et étudiée. Peu marquée par la drogue, elle ne lui doit que sa minceur, et l'habituel noir de ses habits luxueux offre un contraste excessivement marqué avec son teint pâle. La discipline mentale qu'elle s'impose se lit sur ses traits fins et nettement dessinés.

Ce qu'elle traîne toujours sur elle : Quelques grammes de cocaïne.



~ STORY ~



Histoire :

Tais-toi !!... Et fais la taire ! Ses pleurs m'insupportent !... Oh non, tu ne vas rien faire, oublies jusqu'à l'idée de franchir cette porte, sinon je puis t'assurer que ni toi ni elle ne verrez le jour se lever demain matin... Tais-toi ! Je ne suis pas fou ! J'ai tout comprit, je suis le seul à y voir clair... Tu ne comprends rien... Tous ! Personne ne comprend ! Vous êtes des aliénés, des esclaves ! Vous êtes aveugles au pays des ignares... Toi, tous, vous ne comprendrez donc jamais ?! Vous ne savez obéir qu'à la peur ! La peur répugnante et abjecte, inscrite au plus profond de vos misérables carcasses. Elle vous guide, vous mène par le bout du nez, et vous, sinistres pantins désarticulés vous vous laissez mener, passifs et misérables. La Peur ! Elle est votre seul maître. Elle dirige tous vos choix, étouffe toutes vos volontés... La peur d'échouer, la peur d'être seul, de la souffrance, de la mort, jusqu'à la peur de la peur elle même... Tous autant que vous êtes, vous êtes méprisables de faiblesse...
Non... Je ne suis pas fou. Tu me crains, et tu es incapable de maitriser cela... N'as-tu pas encore comprit ?! Je suis le seul maître de moi même ! Je me suis affranchi de la peur ! Je l'ai domptée !... Dès ce moment, plus jamais elle ne me contraindra, plus jamais elle ne me réduira ! Je suis l'unique responsable de mes actes et de mes choix, je suis libre, tu entends ? Je suis libre ! Je SUIS la peur !... Es-tu capable de l'entendre ?! JE SUIS LA PEUR !

Ignorante... Imbécile ! Vas-t-en, sors d'ici ! Sors, maintenant, ou je te tue pour de bon... Non ! Laisse la ! Elle... Elle je pourrais lui apprendre... Je pourrais tout lui apprendre ! Regarde la bien. Regarde bien son visage, regarde bien ses larmes... C'est la dernière fois que tu la vois faible... C'est la dernière fois que tu la vois !... SORS D'ICI !!



L'homme hors de lui dégaine son revolver et tire plusieurs coups en direction de la porte. Les balles évitent la femme de justesse. Affolée, tremblante, seule sa panique lui permet de se mouvoir. Elle se précipite dans la cage d'escalier et s'enfuit en dévalant les marches dans une course désespérée.
De rage, l'homme envoie la bouteille de vodka vide contre le mur sale, et les morceaux volent en tous sens dans un fracas de verre brisé. L'un d'eux vient entailler la joue de la petite fille recroquevillée dans un coin. Un mince filet de sang s'écoule de la blessure, se diluant dans les larmes qui inondent son visage de porcelaine. Tétanisée, c'est à peine si elle ose l'essuyer d'un revers incertain de la paume.









    Nikita.
    Enfant non désirée d'un petit truand mafieux et d'une serveuse insipide de la banlieue sud de Détroit. Sa naissance fut l'erreur imprévue d'une relation hiératique et instable.
    Si sa mère se découvrit in extremis une sorte d'instinct maternel, son père, lui, ne posa pas le regard sur la chair de sa chair avant ses 7 ans. Nikita vécu donc les premières années de sa vie sur une toile de fond, lointain élément à la présence gênante, au mieux insignifiante. Sa mère tentait parfois de la préserver des colères de son père, personnage violent et changeant à l'ambition dévorante. Tantôt charmant et doucereux, il pouvait à tout instant entrer dans une fureur noire sous un quelconque prétexte et n'accordait alors d'attentions à sa fille que pour faire pleuvoir sur son échine les coups de ceinture, quand ses poings laissaient sa compagne à terre...Chronique de la violence ordinaire. Il n'y a rien de pathétique à cela.
    L'homme voulait voir les choses en grand. Il voulait voir loin et rêvait de construire son propre rêve américain, son utopie pour laquelle il avait quitté la Russie communiste. Elle se conjuguait en centaines de milliers de dollars.
    La méritocratie fait parfois loi, il se vendit corps et âme au Diable ou à ce qui s'en rapproche : La mafia russe de Détroit. Il exploita au mieux ses contacts, su jouer de fidélité lorsqu'elle était nécessaire, de trahison lorsqu'elle s'imposait. Et Nikita grandissait.
    Quelques jours avant ses 7 ans, son père touchait au but, il s'était finalement imposé comme la principale tête pensante du réseau russe après près d'une décennie de lutte acharnée pour le pouvoir. Cette réussite le poussa dans un accès de mégalomanie à mettre définitivement sa compagne à la porte. Il avait finalement choisit de se charger seul de l'éducation de sa fille.

    Dès lors, Nikita ne reçu plus la moindre bribe de tendresse. « L'homme est un apprenti, et la douleur est son maître »... Cet adage fut érigé en dictat. Nulle larme n'était tolérée, nulle faiblesse, nulle fatigue. La peur vaincrait la peur, l'enfant serait un robot insensibilisé par le feu et en tout point fidèle à la main qui le nourrissait et qui le frappait. Un idéal, un absolu dans un corps humain... Ainsi le père rêvait-il sa fille. Si les débuts furent chaotiques, il eut raison de toutes ses résistances. Point de détails sordides : Il la brisa, puis la reconstruisit comme il la souhaitait. Sa réussite fut complète.
    Enfant, elle était transporteuse, guetteuse, espionne. Adolescente, elle devint nettoyeuse. Elle n'échappa au trottoir que grâce à sa profonde volonté d'être utile à son père autrement que grâce à son corps. D'une fidélité de fer, son père su voir l'intérêt d'un atout si sur, et dès ses 22 ans elle occupait une véritable place de bras droit. Elle était présente à toutes les transactions de son père, témoin muet et attentif. Elle était l'exécutrice des mauvais payeurs, froide personnification de la Mort elle-même... Une forme de perfection. En un certain sens, elle touchait au sublime.

    Puis... Elle mourut.
    C'était un soir. Le Grand Soir. Elle se rappelle aujourd'hui de la moindre seconde, du moindre détail.
    Un parking souterrain éclairé au néon, une cadillac noire, un groupe d'italiens... Et la balle qui sortit du canon, qui fendit l'air dans un sifflement funèbre, qui s'enfonça dans le cou... Du sang qui gicla... De son père qui s'effondra. Elle n'avait rien pu faire.

    Deux années. Deux longues années dans la noirceur d'un abîme de dépression teinté de la couleur odieuse de la culpabilité. La mafia russe de Détroit, décapitée, fut elle même moins longue à se remettre sur pied.

    A 25 ans, Nikita s'enfuit de la ville qui avait prit la vie de son père... Bien plus qu'un père. Une partie d'elle même, un mentor, un guide. Ce fut sur la côte ouest qu'elle trouva refuge, trainant encore la ribambelle de ses démons. Velvet Valley où tout était encore à faire et à construire. Une véritable terre fertile où planter la graine du marché noir. Et la gangrène se répandit sans mal.
    Avec le reste des économies familiales, Nikita fit l'acquisition du Coldheart Manor en bordure de la ville, qu'elle fit entièrement rénover pour y implanter le centre névralgique de ce qu'elle considérait comme sa vengeance contre l'humanité : Le monde avait détruit sa vie, elle s'emploierait à jamais à le détruire en retour.
    Le manoir devint bordel, puis véritable plaque tournante de toutes les drogues de la région. Elle connaissait sa leçon sur le bout des doigts : Méthodique, organisée, intransigeante, elle développa son empire sans partage et y régna en seul maître... Jusqu'à ce que les Dieux en décident autrement.

    Le tremblement de terre eu lieu alors qu'elle était en voyage d'affaires à Chicago. Elle revint pour ne trouver que ruines... La ville en état de choc, le manoir partiellement détruit, les principaux acteurs de son réseau morts et enterrés ou envolés dans la nature. Tout s'était effondré en l'espace d'une simple nuit.

    Décadence... Sous ses sombres ailes, un amer souvenir prit également vie: Le souvenir de l'accent italien...
    Il reste tant à refaire, tant à reconstruire... Mais Nikita est faite d'un métal qui résiste à la rage. Elle a son expérience et sa haine pour elle. Promesse est faite et rendez-vous donné : Velvet ne fera allégeance qu'à une seule reine, le Diable sait aussi se montrer patient.


~



J'aimerais te parler du hasard... Allons, redresse toi. Cesses tes suppliques. Ce sont les derniers mots que tu entendras, montre-t-en digne. C'est une grâce que je t'offre.
Crois-tu au hasard ?... Penses-tu que l'on devient ce que l'on est par hasard ? Par la force de tout un amoncellement de petites choses insignifiantes ?... Non, bien sûr. Je le lis dans tes yeux. Tu as la sourde impression de n'avoir jamais vu aussi clairement qu'à cette seconde où je te parle. Étrange sensation n'est-ce pas ? Faut-il que ta vie ainsi s'échappe à petit feu et que tu tutoies la mort pour enfin comprendre le sens de ton existence. Tu regrettes, tu supplies... Tu penses que tu ne peux pas disparaitre de cette façon, que là n'était pas ton destin. Tu penses qu'il y a encore une échappatoire possible, tu penses que ton ange gardien va surgir entre nous pour rallonger encore ta misérable condition de quelques mois, quelques années... Peut-être pourras-tu fonder une famille loin de la ville et te construire ton petit coin de paradis avec femme et enfants. Peut-être même crois-tu en Dieu à cet instant...
Et bien tu te trompes... Foutue vanité, hein ?
Écoute, écoute-moi bien... Je vais te révéler la plus grande vérité qui soit. L'univers se résume à trois choses : Toi, moi, et le canon de mon berretta. Avant cela, il n'y a rien. Après, il n'y aura plus rien. Noir, néant. Il n'y a pas de destin, il n'y a aucun garant de la bonne marche du monde. Il n'y a pas de morale, il n'y a pas d'avenir radieux. Nous vivons dans la fosse aux lions, et ensemble, nous fonçons droit dans le mur, les yeux fermés. Tout se passe ici et maintenant. Le reste n'est qu'une illusion... Si cela peut te rassurer, je ne te survivrai pas. Le monde entier cessera d'exister à l'instant exact où la balle qui se trouve là fera exploser ton crâne. Ne regrette rien... Tu ne manqueras rien.
Il est temps maintenant... Je dois te dire au revoir, ne pleures plus, tout s'arrête...La Faucheuse, c'est moi. Et cette heure, c'est la tienne... L'entends-tu sonner ?



Détonation étouffée. En quelques millièmes de secondes, la balle s'échappe du canon collé au front luisant de sueur. Elle traverse la peau, transperce les os, s'enfonce dans la cervelle qu'elle répand en trainées sanguinolentes sur le parquet jauni lorsqu'elle ressort du crâne pour aller finir sa course dans le mur du fond. Le sang gicle en une fontaine morbide, aspergeant les meubles, le tapis, les fenêtres... Quelques gouttes cramoisies viennent se poser sur la peau de porcelaine fine de l'assassin délicat, vite essuyées d'un revers de paume. Le corps s'effondre au ralentit. Les yeux révulsés se couvrent d'un voile de brume.
La femme rousse ne se perd pas en contemplation. En quelques gestes mécaniques elle a ôté le silencieux de son revolver et retire ses gants noirs. Elle quitte la pièce, laissant place aux nettoyeurs et leurs bidons d'essence. Elle n'accorde pas un regard au cadavre.
Il gît à terre, inerte et pathétique, pâle figure suppliante... Toute vie vient de le quitter.

Mais finalement, comme à regret, comme par erreur, le monde continue d'exister.






~ YOU ~



Nom/Surnom : N.

Age : 21 ans

Avatar : Mylène Farmer

Comment avez-vous connu Velvet Valley : C'est elle qui m'a créée.

Les codes ont-ils été envoyés : C'est l'évidence même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oeil de Fer
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 7:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velvetvalley.forumactif.com
L'Oeil de Fer
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 7:04

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velvetvalley.forumactif.com
Vincent Valmont

avatar

Messages : 863
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 34

Feuille de personnage
Âge du personnage : 28 ans
Profession: Guide Spirituel
Ouvert au RP: Seulement pour les Dark White

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 7:08

Que serait la vallée sans la reine ? I love you

Mon plaisir de te lire n'a d'égale que le bonheur de te retrouver !


Je peux passer la nuit à vanter cette écriture, cette fiche sublime, mais je m'arrête ici... Je ne voudrais pas qu'on puisse être jaloux... Wink

_________________

Que seul l'amour règne...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nikita Petrovna

avatar

Messages : 165
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 29

Feuille de personnage
Âge du personnage : 31 ans
Profession: Patronne du Colheart Manor. Tête de la mafia russe
Ouvert au RP: Oui, pour encore 1 sujet

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 7:17

Entre nous Monsieur Valmont, il n'y a plus de secrets... Nos sentiments mutuels se croisent et se ressemblent, et l'honneur qui est mien de sévir de nouveau dans la vallée n'a plus de qualificatifs.


Avis au Grand Oeil : Gare à tes circuits, ordinateur, les virus débarquent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine Valmont

avatar

Messages : 1101
Date d'inscription : 02/12/2009
Age : 29
Localisation : Velvet Valley

Feuille de personnage
Âge du personnage : 22 ans
Profession: Directrice du Firefox
Ouvert au RP: Suivant demandes

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 10:21

Velvet sans Nikita aurait perdu un peu de son âme..

Ravie de te revoir par ici Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zara Crimson

avatar

Messages : 1546
Date d'inscription : 30/11/2009
Age : 33

Feuille de personnage
Âge du personnage : 26 ans
Profession: Adjointe du maire
Ouvert au RP: plus pour le moment

MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   Jeu 3 Déc - 15:55

tout a été dit, je ne vais pas faire de redondances même s'il est vrai que retrouver cette plume me fais le plus grand plaisir !

Il me tarde de te recroiser !!!

Welcome back your majesty !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://worldofpive.e-monsite.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nikita Petrovna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nikita Petrovna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nikita - Maggie Q
» Nikita ♦ Sauvage [LIBRE]
» Café noir [Nikita]
» Nikita Scherbak ne sera pas au Mondial Junior
» Heo Chul Moo x Park Nikita

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Velvet Valley :: Point de Départ :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: