AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bejah Williams

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Brejah Williams

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 41

MessageSujet: Bejah Williams   Sam 1 Mai - 15:30

~ I.D. ~


Nom :Williams
Prénom : Brejah ou Brenen
Surnom :
Âge : 35 ans
Lieu de naissance :Bejaïa
Orientation sexuelle : Bisexuel
Métier : Barman,
Groupe :

~ INSIDE ~


Caractère : (7 lignes minimum)

Il possède des tic à moins que ce ne soit des toc, il à un rituel pour le réveil et un pour le soir, dans sa façon d’allumer les lumière et dans quel ordre. Tout les matins, il court, prend une douche et un café. Toutes les choses ont une place dans son appartement, dont il prend soin. Il aime l’ordre et la propreté. Il n’est pas attaché aux choses pas plus qu’il ne l’est aux gens en général.
C’est un solitaire. Il ne cherche pas l’approbation ,ni la reconnaissance. Il est d’un naturel calme et posé , après tout ce qu’il a vécu et enduré comment pourrait-il en être autrement. Il ne faut pas toucher à son bar sous peine de le voir enrager, et devenir méchant. Il lui arrive de se mettre en colère évidement, et là, tout change, jusqu’à ce que la crise soit passée. Il peut se montrer extrêmement destructeur concernant tout ce qui l‘entoure, qu‘il soit animal, végétal, humain, ovni, autre, précisez. Il ne connait pas les sentiments tendre et par voie de fait ne les cherche pas. Il partage quand même sa vie avec un autre solitaire : un vieux chat borgne qui était là avant lui (il suppose qu’il le sera encore après) et qui ne cherche pas non plus particulièrement là présence humaine à cette exception près.

Principale qualité :Calme ,laconique ,à fleur de peau
Principal défaut :violent et possessif

~ OUTSIDE ~


Description physique : (5 lignes minimum)

Brejah est un homme plutôt grand , les yeux vert clair , et les cheveux couleur bronze plutôt coupé court, héritage de son côté militaire. Son tient est foncé, sa mâchoire carrée. Il entretient son corps régulièrement par goût autant que par habitude. Il arbore le plus souvent un look street wear, un jeans, accroché à son corps athlétique, mourant dans un blouson entrouvert et un débardeur où subsiste les plaquettes vestiges de son époque au service de l‘état. Il n’y à que le soir au bar , où il porte des costumes. De ses années de militaire il garde aussi la posture. Il se tient toujours bien droit dans ses rangers. Brenen à le pas régulier et déterminé, la plus part du temps, il sait cependant se montrer sournois. Nul doute sur sa trentaine passée, sauf peut-être cet air gamin qui vient parfois s’esquisser sur son visage.

Ce qu'il traîne toujours sur lui : une Flissa d'environ 50cm

~ STORY ~


Histoire : (15 lignes minimum, si vivant dans la vallée depuis plus d'un an, pensez à parler du tremblement de terre et de son impacte dans la vie de votre personnage)
Quelques dates et faits importants : (facultatif)
histoire
Casablanca en 1987...
Le bateau est là devant lui, plus qu’à quelque mètres… Qu’il fallait franchir, et enfin il partirait , il sortirait de cette misère qui n’en finissait pas. Comme une odeur qui serait la sienne, une puanteur d’abandon, une pestilence de solitude. L’immensité de l’océan serait la sienne, il pourrait aller ou bon lui semble, visiter d’autre pays, être quelqu’un là-bas, loin d’ici.. Il attendis encore un peu et puis finalement s’élança profitant du couvert de la nuit pour se faufiler. Il n’était pas bien épais , en même temps : il n’avait pas eus beaucoup l’occasion de manger ces derniers temps.
Dans la calle ou quelque chose qui s’en rapprochait , il faisait très sombre et le lieu sentait presque autant qu’un port à marée basse. Epuisé par les émotions, l’enfant finit par s’endormir dans un coin entre une caisse et une cloison. Il se souvenait de ses amis de l’orphelinat où il avait passé le plus clair de son temps , il savait qu’il y était arrivé à l’âge de 5 ans. Avant cela, les souvenir étaient si flous… Parfois, lorsqu’il était entre le sommeil et l’éveil, il avait l’impression de voir un visage…
Les premiers jours il n’osa pas se montrer, puis petit à petit s’engaillardi jusqu’à gagner sa place sur le navire, écoutant les autres parler des joies et des plaisir qu’offraient les port: les femmes et l’alcool ou l’alcool et les femmes… Et lors d’ une escale dans un port du brésil, l’occasion se présenta de faire de lui un homme , un vrai.

IL descendit à terre avec eux après leur avoir fait promettre qu’ils le ramèneraient à bords. Il les connaissaient bien maintenant, et avait confiance. Il découvrit l’alcool et par la même occasion l’état d’ébriété avancé. Les marins amusés le laissèrent au main d’une jeune demoiselle à l’affection monnayable et retournèrent à leur bords, dans l’idée de récupérer le lendemain. Mais lorsqu’ils arrivèrent, le jeune femme eut l’air étonnée , puisqu’il était partit dans la nuit… Les marins le cherchèrent pendant 3 jours sans le trouver et durent lever l‘ancre…

Cette nuit là, à moitié ivre, encore, il avait cherché à retourner sur la bateau : son seul havre. Mais il ne l’avait jamais atteint. Il avait hurlé , s’était débattu mais n’avait rien pu faire contre les 3 brutes en mal de mâles autant que de mal…Avec l’aube ils avaient relâchés leur proie terrassée, terrifiée, honteuse, désespérée, recroquevillée dans un recoin sous les filets.
Brejah perdit toute notion de temps. Et même la faim cette fois ne le tira pas de son trou. Perdu ,il essaya de retourner au bateau, et sombra un peu plus en découvrant qu’il n’était plus là. Hagard, il marcha droit devant lui pendant plusieurs jour. Il se mit à voler dans les poubelles pour survivre. Et finit par s’embarquer dans un transport routier, puis en changea pour ne pas être pris dès que celui-ci fit une halte, et ainsi de suite.
Cette fuite le mena jusqu’à Tame en Colombie. Epuisé il se laissa mourir dans une ruelle. Le prenant pour un SDF, ce qu’il était au fond, la police l’enferma dans une cellule pour vagabondage. Au vue de son jeune âge, il fut confié à des sœurs ,dans un improbable couvent en rase cambrousse. Il leur fit une vie impossible, fuguant pour aller boire dans les tripots, où il appris les jeux de cartes, de dés et la drogue…Les sœurs de leur cotés essayèrent de lui apprendre un métier pour ne pas en faire un perdu de plus dans les rues de Belém. Ce n’est qu’au prix d’effort considérable qu’elles réussirent a lui apprendre , un peu de plomberie, de menuiserie …Mais aussi les bases comme compter ou lire.

C’était par une belle journée d’été, qu’à nouveau tout cela bascula. Un groupe armés déferla dans l’enceinte du couvent et le ravagèrent. La plus part des sœurs furent massacrées alors que les enfants furent emmenés. Les garçons seraient soit enrôlés de force, sinon, comme les filles, vendus… Sa carrure le désigna d’avantage soldat, par ailleurs, il était l’un des plus vieux et ne pouvait guère être vendu même si il était encore un beau garçon. Il restera avec les mercenaires pendant une année, et rien ne fut simple mais osera-t-on dire : « Une fois n‘est pas coutume ». Se servir d’une armes fut comme découvrir ce qui avait toujours été au fond de lui. Il était doué pour ça. Son arme devint son amie, sa confidente, sa vie, elle, elle ne le trahirait jamais.

L’armée américaine finit par les débusquer, pas précisément qu’elle les rechercha eux mais… En fait, elle était à la recherche de groupuscule comme le leur, où l’on endoctrinait encore, dans l’espoir fou de renverser un jour le gouvernement démocratique qui se mettait en place. Les soldats des Marines ramenèrent les enfants à leur propres camp. Ils attendirent là que l’on décida de leur sort pour finir par être bringuebalé jusqu’aux USA. Ils furent tous questionné par des homme en noir, vêtus d’uniformes et de sigles qu’il ne connaissait pas . Mais par contre ce qu’il comprit vite c’est qu’on lui offrait un moyen d’être libre et de vivre aux États-Unis à conditions qu’il parle de ce qu’il avait vu qu’il puisse donner des lieux et des dates… Ce qu’il fit.
Ne sachant rien faire d’autre que de se servir d’une arme, il embrassa une carrière militaire. N’ayant rien à perdre que lui-même, il montra un gout prononcé pour les situations périlleuses et plus si affinité.
Il changea de nom aussi. L’ancien faisant référence à une culture que peu d’américains appréciait, surtout après le 11 septembre. On le lui fit choisir parmi une liste de noms. Il devint, donc, Brenen Williams, citoyen américain. Il était enfin reconnus pour de bon, il appartenait à un groupe, à un pays, il était quelqu’un, et libre en plus de cela, enfin presque puisque on le lui avais permit parce qu’il voulait s’engager.
Aussi étonnant que cela puisse paraitre il resta dans l’armée pendant six longues années. Durant lesquelles, il rattrapa son retard sur le monde moderne.

C’est à l’aube de ses 26 ans que son contrats avec l’Etat pris fin, pour des raisons budgétaires et qu’il fut rendu à la vie civile. Il avait passé toute les années précédentes à combattre des mercenaires, il en avait bien retiré quelques informations… Brejah les utilisa et travailla plus ou moins à son compte. Et ce ne fut pas simple , ni tout rose, d‘ailleurs. Inconnu dans le milieu ou connu pour être dans l’autre camp, il eut du mal à se faire une place. Au début il n’obtint que de petites missions en solitaire mal payées et puis au fur et à mesure il réussit à gagner une équipe. Cette fois il décida de ne tisser de lien avec personne pour éviter d’être trahi ou de perdre à nouveau ce qu’il possédait. Ce petit manège dura pendant 7 ans. Il loua une petite chambre en guise de pieds à terre dans un quartier sans aucune prétention dans la ville de Tucson.

Un jour il décida de se ranger assez d’argent et après une dernière mission, il arrêta tout. IL erra dans tout les États-Unis jusqu’ à tomber sur Velvet Valley. Une ville de lumière faites de ténèbres. Une ville faite pour lui en somme. Il adopta l’endroit, c’était bien la première fois, d‘ailleurs. Cette ville était à nulle autre pareille. Personne ne lui poserait de question et il pourrait encore tout recommencer. Et pour une fois il fit quelque chose pour lui , quelque chose d’inattendu, d’imprudent et qui le combla de joie.
La ville venait d’être ravagée par un tremblement de terre, et la ville se reconstruisait doucement. Les prix de l’immobilier allaient être en sa faveur.
C’était un soir où il marchait dans les ruelles sans but précis. Il tomba complètement par hasard sur un petit écriteaux « à vendre ». C’était un très ancien hôtel qui était tombé en désuétude. Le lendemain il contacta la personne et lança les procédures d’achat. Il dépensa la quasi-totalité de son argent dans l’aménagement du rez-de-chaussée en un bar , les sous sol en hammam , salon de massages, sauna…et le premier en appartement. Voila maintenant un an que le « Hellven » à ouvert ses portes.

Le Hellven
Un peu tout les genres de personnes s’y retrouvent mais en soirée , il est un lieu de rendez vous plutôt assidument fréquenté par la population gay et lesbienne de Velvet. C’est un endroit discret où il est facile d’y faire des rencontres. L’endroit est propre , chaleureux , et entretenu . On n’y consomme rien d’illicite et les massages restent des massages ou à la discrétions de ceux qui les exécutent. Il n’est que très peu toléré d’y vendre des substances additives illégales , si cela arrivait il se pourrait que le vendeur finisse en décoration murale.


~ YOU ~


Nom/Surnom : Nane
Age : canonique
Avatar : (nom de la célébrité choisie): Sean Sullivan
Comment avez-vous connu Velvet Valley :
Commentaires, suggestions :
Les codes ont-ils été envoyés : (en répondant oui, vous confirmez que votre fiche est terminée)


Dernière édition par Brejah Williams le Mar 18 Mai - 19:53, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
L'Oeil de Fer
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Bejah Williams   Dim 2 Mai - 22:42

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velvetvalley.forumactif.com
L'Oeil de Fer
Admin
avatar

Messages : 388
Date d'inscription : 29/11/2009

MessageSujet: Re: Bejah Williams   Dim 2 Mai - 22:44


le choix du groupe n'ayant pas été rempli, cependant vous ne mentionnez aucune appartenance à un groupe ou l'autre, vous voilà donc Citizen. N'oubliez pas que cela peut changé suite à l'évolution de votre personnage, d'une manière ou d'une autre.

Edit : une petite question tout de même qu'elle est l'orthographe définitive de votre prénom afin de pouvoir le recenser correctement. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://velvetvalley.forumactif.com
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bejah Williams   Dim 2 Mai - 23:11

Il sentait bon le sable chaud, mon légionnaire...
Hello, toi! Ravi de te voir sur la Vallée
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Bejah Williams   Lun 3 Mai - 11:33

Salut p'tit gars !

Je vais t'avouer sans demi-mesure, que tu as un profil qui m'intéresse alors,si tu cherche un associé dans ton bar, pas de problème. Moi-même, je gère un café tranquille avec billard et salle de concert, il y a peut-être moyen de faire un truc cool. Qu'est-ce que t'en dis ?
Revenir en haut Aller en bas
Brejah Williams

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 01/05/2010
Age : 41

MessageSujet: Re: Bejah Williams   Mar 4 Mai - 16:40

J'en dis pourquoi pas! je serais ravi de faire ta rencontre garçon je n'attends que ça ...enfin presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bejah Williams   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bejah Williams
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Matthew "Matt" Williams
» Allie Léna Williams essaye d'être sociable.
» Taylor Jeanne Williams, plus qu'une peste!! [100% ]
» Anna Williams [ Under Construction ]
» Hayley Williams [Serpy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Velvet Valley :: Point de Départ :: Présentations :: Présentations Validées-
Sauter vers: